mercredi 17 mars 2021

L'écosystème SFFF français aujourd'hui

 Après l'arrêt du poche chez Fleuve Noir l'écosystème a été déstabilisé et a perdu en cohérence.

Mais de nouvelles niches ont éclos entraînant son expansion dans les années 90. De nouveaux éditeurs venus du JDR amènent avec eux le public de ce loisir et créent une fantasy à la fois populaire et exigeante aux couleurs de l'hexagone. Un rapprochement entre les deux fandoms voit le jour même si le noyau dur du fandom SFFF est réticent au départ. 

C'est surtout ensuite que les choses vont se compliquer. La colonne vertébrale du nouvel écosystème ne sera pas une collection ou une revue mais des auteurs choisi parce qu'ils peuvent faire évoluer le genre vers sa légitimation : Houellebecq, Dantec et maintenant Damasio. 

D'un autre côté on constate le succès du young adult mais les lecteurs de young adult ne  passent pas tous à une SFFF plus adulte. Et la nouvelle structure de l'écosystème n'y est pas étrangère. On constate même dans une partie du fandom un mépris pour les lecteurs de young adult que l'on ne veut pas du tout intégrer.  Certains éditeurs, toutefois, ont fait l'effort de proposer un imaginaire young adult de qualité loin des sentiers battus et des stéréotypes. Je pense notamment aux Indé avec leur label Naos. 

Le passage d'un écosystème autour d'une SF et d'une fantasy populaire à un nouvel écosystème autour d'une littérature haut de gamme a totalement destabilisé l'écosystème qui n'arrive toujours pas à prendre une nouvelle forme définitive et continue à se métamorphoser mais sans se fixer. Il faudra bien un jour pourtant y parvenir tout en ayant une marge de manœuvres pour de nouvelles choses.

Aucun commentaire: