jeudi 7 avril 2011

Mots et légendes

Né en 2008 la weberevue Mots & Légendes a maintenant trois ans. J'avoue que je ne l'ai découverte que cette semaine au détour d'un surf sur le web (1). Faisons la chronique des quatre numéros parus :

Commençons par parler de son premier numéro. Quatre nouvelles assez longues au sommaire. La fantasy se taille la part du lion. "Entre deux mondes" de Siel nous conte le combat des humains contre les Merriens (des êtres aquatiques) et évoque le lien parfois proche qui peut unir l'amour à la guerre. " Le favori des dieux" de Kevin Kiffer nous narre la résistance des habitants de l'île de Mytilène face aux Romains sur fonds d'un autre conflit, surnaturel celui ci. Quant à " 47" de Alexandre Bocquier, il nous entraîne au Japon sur les pas de 47 ronins bien décidés à venger leur maître. La SF est également présente avec "l'espoir meurt les dernier" de Florent Lehnardt. Ce récit du futur proche met en scène la troisième guerre mondiale et présente une ultime bataille entre les forces européennes et les troupes russes. Ce volume dont le thème était combat sans espoir tient ses promesses. Chaque nouvelle respecte le thème, chacune à sa façon. Nous avons là de belles plumes en devenir. Mais j'y reviendrais plus loin.

Passons au numéro 2. Six nouvelles le composent cet opus placé sous le signe de la malédiction.
- La Complainte d'Emerata de David Chauvin : Des chevaliers traquent un gibier peu ordinaire. Ce qui nous amène à nous intéresser à la malédiction dont celui ci (dont je ne parlerais pas pour ne pas spoiler) est atteint.
- Les vertes prairies de Kevin Kiffer : Un récit maritime. Un duel entre un ancien corsaire devenu félon et un commandant chargé de le pourchasser qui de plus est un ancien ami du corsaire. L'enjeu, un coffre maudit et son mystérieux contenu. Et peut être que toute cette folie a pour origine l'amour d'une femme. Un récit magnifiquement bien écrit, un suspens bien mené. Et surtout un univers bien décrit.
- Coa et Couacs de Philippe Goaz : On nous conte ici, les déboires d'un mage spécialisé dans les malédictions. Ce texte humoristique au contenu truculent, rappelle le Jack Vance de Cugel.
- Trésors vénéneux de Marjorie Wathier Toinon : La dernière héritière d'une famille d'orfèvres tente de briser la malédiction dont est victime sa famille. Une nouvelle qui évoque les textes de Tanith Lee.
- Dans les tènèbres de Grégory Covin : Seule incursion dans le monde du fantastique horrifique de ce numéro, la nouvelle reprend une vieille légende de la ville de Rouen auquel elle donne une vérité bien réelle et inquiétante.
- L'horloge indique minuit de Florent Lenhart : Le journal intime d'un homme qui attend l'apocalypse nucléaire.

Le numéro 3 est un spécial fantasy.
- Nicolas Chaperon : le Jardinier de Zev : Qui est donc cet étrange jardinier auquel le roi a fait appel pour terminer la création de son jardin. Et surtout a - t - il les mystérieux pouvoir qu'on lui prête. Un texte qui tient autant de la fable que de la nouvelle et qui laisse un peu sur sa fin.
- Meurtre à Provins de Anthony Boulanger : Dans ce texte, qui mêle fantasy et uchronie, l'auteur met en scène un enquêteur qui n'est pas sans rappeler un certain Sherlolck Holmes. Dans cet univers où on pratique une étrange magie du sang, la ville de Provins est endeuillé par la mort criminel d'un chef de clan. Et l'enquêteur, fidèle à son modèle de fiction, nous émerveillera avec ses talents de
déduction. Anthony Boulanger est une étoile montante des littératures de l'imaginaire. Ce texte est magnifiquement bien écrit. Cet auteur sera assurément une des valeurs sûres de demain.
- Ballade sur un air de lutte de David Osmay : Un troubadour et une femme chevalier essaye chacun de convaincre un dragon de les suivre, la première pour faire la guerre, le deuxième pour en faire une bête savante. On rit beaucoup dans ce texte.
- La dernière chance de Don Lorenjy : ici nous plongeons au coeur du fracas de la bataille. La guerre, un vieux maréchal connu pour être un des meilleurs stratège de son temps va encore une fois ses troupes au combat. Mais ce pourrait être la dernière. A moins d'un miracle.... Don Lorenjy dénonce ici l'absurdité de la guerre et montre que ce ne sont pas toujours les militaires qui détiennent toutes les clés. Saluons tout de même la présence d'un auteur professionnel comme Don Lorenjy qui fait ici figure de guest star. Cela prouve le bon esprit du bonhomme.
-Rupture de David Osmay : C'est encore de guerre qu'il est question ici. Mais il s'agit d'une guerre de libération. L'auteur se demande jusqu'où il faut aller pour défendre une cause juste.

Le numéro 4 veut lui se consacrer au surhumain :
- L'ombre de Babel de Hans Delrue : l'histoire d'un homme qui possède un don extraordinaire pour les langues. Un nouvelle a la chute assez cruelle.
- Vivre de ses don de Cléia Deiana nous présente des individus peu ordinaires de dotés de pouvoir peu ordinaires. Et quand deux d'entre eux ont des dons qui s'annulent que se passent ils. Ah, oui, la nouvelle se passe dans le milieu du crime organisé ce qui lui donne une saveur particulière.
- Le protecteur de Jean Barret : Le blues d'un superhéros retraité qui a sauvé le monde, combattu la criminalité et qui comprend que ses pouvoirs ne servent à rien. Une réflexion amère et désabusée sur la toute puissance.
- La confiance d'Alice Mazuay nous entraîne sur un monde où des adolescents sont choisis pour devenir les hôtes d'un symbiote qui leur donne des capacités spéciales. Mais à grands pouvoirs, grandes responsabilités.
- L'empreinte du Mal de Grégory Covin confronte un jeune homme de notre époque à une horreur cosmique et le pousse à faire un choix qui pourrait bien transcender son humanité.

Mots & Légendes s'affirme comme le grand rival d'Outremonde. Les deux webrevues ont en effet le même goût pour des textes littéraires appartenant aux littératures de l'imaginaire, et des textes de bons niveau littéraire. On trouve plusieurs plumes commune au deux webzines d'ailleurs. Mots & Légendes a tout pour être une une grande revue au même titre que son aînée. Elle publie en outre de sérieux clients ( notamment Kevin Kiffer et Anthony Boulanger).

(1) Merci Kevin

1 commentaire:

lorenjy a dit…

Merci pour le "bon esprit du bonhomme". C'est vrai que je me suis bien éclaté à écrire ce texte, et le savoir lu m'éclate encore plus.