dimanche 16 octobre 2016

La fantasy urbaine et ses courants

Comme je fais partie des gens qui en ont marre de lire n'importe quoi sur la fantasy urbaine, j'écris cet article pour permettre de mieux s'y retrouver. Fréquentant depuis longtemps les cycles de critiques et d'infos anglo-saxons, je suis arrivé à une classification qui n'est sans doute pas exhaustive mais qui permet déjà de déblayer le terrain.
- Le courant hardboiled gothique, sans doute le plus connu en France. Reprend les codes du récits de détectives de roman noir dans un quotidien peuplé de créature surnaturel. C'est les Bloodties de Tanya Huff, les dossiers Dresden de Jim Butcher, les Mercy Thomson de Patricia Briggs et toutes les autres séries du même genre.
- Le courant pulp / comics. Un courant qui comme son nom l'indique est largement inspiré par le pulp avec des héros plus grand que nature. Ce courant s'est pas mal développé depuis quelques années. C'est la série des Eddie Drood de Simon Green, les Shadow Ops de Myke Cole, les Incryptid de Seanan McGuire, les Valducans de Seth Skorkovsky ou la série Owl de Kristi Charish. Des romans qui mettent en scène des aventuriers, des agents secrets ou membres d'organisation secrète ou encore des militaires dans une ambiance tournée vers l'aventure et l'action.
- Le courant "Harry Potter pour adulte". La magie est là et les magiciens forment une société parallèle parmi les humains. On trouve évidemment la série des Magiciens de Lev Grossman, les Rivières de Londres de Ben Aaronovitch, la série Marla Mason de T.A Pratt, les Matthew Swift de Kate Griffin et les Alex Verus de Benedict Jakka. C'est un courant à dominante britannique comme on le voit avec les auteurs cités en exemple.
- Le "courant littéraire". Courant historique des origines de la fantasy urbaine. Plus proche du fantastique nous avons l'arrivée d'un élément de merveilleux dans le monde réel qui bouleverse le quotidien de personnages ordinaires ou alors des œuvres qui mettent en scène des personnages tentant de réenchanter le monde avec leurs pouvoirs. Ce sont des auteurs comme Charles de Lindt ou un roman comme le Dernier Magicien de Megan Lindholm. C'est un courant né dans les années 80 où il était dominant et est aujourd'hui le moins abondant mais donne toujours naissances  à de nouvelles œuvres.
- Le courant occulte. Créé par Neil Gaiman, il parle de sociétés cachées parmi nous depuis la nuit des temps mais dont les humains n'ont pas conscience. Le courant "Harry Potter" pour adulte est en fait qu'un dérivé de ce courant là. Harry Potter au départ avant de devenir une œuvre culte appartient à ce courant.

Aucun commentaire: