vendredi 21 septembre 2018

Les webzines, moteur du renouveau ?

En France la plupart des webzines importants ( Outremonde, Mots et Légendes, Nouveau Monde) se sont mis en sommeil. Mots et Légendes s'est transformé en maison d'édition, Outremonde a donné naissance aux éditions Sombres Rêts. Mais le texte court en ligne n'a jamais été vraiment publié massivement.D'ailleurs tous les projets que je cite sont faniques et ne rémunéraient pas leurs auteurs. Mais leur contenu n'avait rien à envier à des magazine professionnels. Et pourtant.....
Dans le monde anglo-saxon les webzines se multiplient qu'ils soient professionnels ( Lightspeed, Clarkesworld, Apex, Uncanny, Beneath Ceaseless Skies...) ou semi professionnels (Strange Horizons, Fireside, Giganotosaurus, Future Fire.....). Mieux encore le principal portail, Tor.com, publie régulièrement des nouvelles (au moins une par semaine, plus durant certaines périodes). Et le cas de Tor.com n'est isolé. En Espagne, ciencia-ficcion.com, principal portail espagnol publie aussi des nouvelles. C'est le cas aussi du portail allemand, phantastik.de. Je ne connais pas par contre la situation des webzines dans ces pays.
Les webzines anglo-saxons ont permis de révéler une génération d'auteurs, souvent atypiques. Qui ont ensuite été publiés dans les grandes revues papiers. Ils ont contribué au renouveau des genres de l'imaginaire. Et si l'on regarde en France, les auteurs publiés par Outremonde ou Mots et Légendes (Kevin Kiffer, Jean Bury, Philippe Deniel, Didier Reboussin, Aurélie Wellenstein, Romuald Herbreteau, Anthony Boulanger....) sont de vrais espoirs de l'imaginaire. Certains sont en train de passer au roman. On se prend à rêver que de vrais supports professionnels numériques existent avec leur modèle économique. Qu'un portail comme ActuSF prenne exemple sur Tor.com et publie régulièrement des nouvelles. Mais il paraît qu'en France le texte court n'intéresse personne. Peut - être que si l'on essayait ça changerait les choses.

Aucun commentaire: